Que faire d’un animal en difficulté ?

Contacter en urgence le soigneur agréé : 06 46 62 36 89

Nous contacter par mail

Nous ne manquerons pas de vous recontacter au plus vite.

Le capturer

 
 

Attention 300

Par définition, les animaux sauvages n’ont pas l’habitude d’être manipulés par l’Homme.

Il convient donc, pour le bien de tous, de commencer par se protéger soi si l’on veut correctement protéger l’autre.

Calme et délicatesse devront également être de mise afin de ne pas aggraver stress et blessures.

Avant toute manipulation d’un animal, vous devez nous contacter ou joindre le centre de soins le plus proche de votre région.

Pour la suite, voici un protocole simple pour capturer dans les meilleures conditions un mammifère sauvage blessé, malade ou immature.

Avant la capture, prévoir :

  • des gants suffisamment épais afin que dents ou griffes ne traversent pas;

  • une blouse et/ou vêtements de protection (selon l’espèce). Pensez aux chaussures qui doivent couvrir l’intégralité du pied;

une boîte de transport. Elle sera adaptée au gabarit et à la force du ou des animaux. Une boîte à chaussures percée suffira pour des chiroptères, des jeunes écureuils et autres animaux de petite taille.

Hérissons d’Europe

Prévoyez une cage de transport type chien/chat pour des espèces plus grandes;

  • des chiffons. Il ne doivent pas être filandreux. Ils assureront un refuge et un certain confort à l’animal, y compris sur le plan sanitaire;
  • une bouillotte. Isolée et bien calée sous les chiffons, elle ne risquera pas de brûler l’animal mais lui assurera une sécurité thermique durant le transport.

La capture :

Faites preuve de délicatesse. Il vous faudra également rester vigilant tout au long de l’approche jusqu’à l’installation dans la boîte de transport.

ATTENTION ! S’il s’agit de carnivores, n’essayez surtout pas de les manipuler ! Ces espèces peuvent mordre !

Nous nous déplacerons pour assurer la capture et le transport.

  • S’il s’agit de jeunes immatures ou d’un adulte en état de choc, vos mains gantées suffiront.
  • Si vous avez affaire à des animaux conscients, blessés et totalement ou partiellement mobiles, vous devez d’abord penser à vous protéger d’éventuels gestes de défense. N’hésitez pas guider ou « pousser » délicatement l’animal jusqu’à la cage de transport.

En attendant le départ pour le Centre de Soins, placez l’animal dans une pièce sombre, sans nuisance sonore et tempérée. 

Lors du transport, respectez les mêmes consignes de calme et de chaleur.

Pour tout complément d’information ou adaptation à votre cas précis, n’hésitez surtout pas à nous contacter.

Premiers soins

 
 

Pour les animaux sauvages, même ceux qui vivent à proximité de l’Homme, se retrouver à son contact direct s’avère être une source importante de stress.

Les premières mesures à prendre consistent simplement à limiter celui-ci :

  • placez le ou les animaux dans une boîte bien fermée mais aérée, chaude, sombre et à l’abri de tout dérangement, notamment sonore. Evitez les cages grillagées;
  • ne donnez aucun médicament à l’animal. Notre soigneur vous conseillera  sur l’attitude à adopter en fonction de votre cas;
  • Rapatriez-le rapidement dans une structure adaptée et autorisée par les services de l’Etat.

Pour rappel, le transport d’animaux sauvages est strictement interdit. Vous devez obligatoirement avoir contacté une structure de soins avant de prendre une telle initiative.